Revenus fonciers : les charges déductibles










L’administration américaine est très généreuse lorsqu’il s’agit de déduire les frais en rapport avec une activité locative. La règle générale : tout frais est déductible s’il est en rapport avec l’activité de location (
Ordinary & Necessary) ! Ci-dessous la liste des principales déductions fiscales :



1/ Les dépenses d’entretien
(cost of materials, repairs)  - comme par exemple les réparations de plomberie, d’électricité, les travaux de peinture, les réparations de moquette, les réparations de fuites, les changements de gouttière, les réparations de vitres.



2/ Les frais réglés par le locataire
(expenses paid by tenant) – comme par exemple, la réparation par le locataire d’un évier bouché. Le montant de ces frais est également à integrer dans le loyer reçu du locataire.



3/ Les frais de déplacement (
travels) – comme par exemple, les frais de voyages (hôtel, voiture, avion) pour gérer l’activité locative ou maintenir la propriété en état.



4/ Les frais d’assurance (
Insurance) – comme par exemple, les primes versées aux assurances pour dommages locatifs (renters insurance), pour catastrophe naturelle (hurricane , flood , sink hole insurance) et pour protection civile (general liability).



5/ Les frais professionnels (
legal & professional fees) – comme par exemple, les frais d’avocats, de comptable, de fiscaliste, de notaire et de gestionnaire du bien locatif.



6/ L’impôt foncier (
property tax) –pour en savoir plus sur l’impôt foncier : https://www.kbfinancials.biz/la--property-tax--aux-etats-unis.html



7/ Les charges d’eau, gaz, électricité (
utilities)



8/ les frais de nettoyage (
cleaning)



9/ Les intérêts d’emprunt (
Mortgage interest) – si vous avez financé l’achat de la propriété par une banque américaine (le prêt américain est garanti par la propriété américaine)



10/ Les travaux (
Capital improvement) - comme par exemple le changement de la toiture ou le remplacement du système d’air conditionné. Leur déduction est repartie linéairement sur la durée de vie fiscale du bien - soit 27.5 ans pour un bien résidentiel ou 39 ans pour un bien commercial.



11/ L’amortissement fiscal (
depreciation) – la déduction la plus généreuse du code des impôts américains ! Elle correspond à une déduction d’une partie de la valeur du bâtiment chaque année.
Pour en savoir plus sur l’amortissement :
https://kbfinancials.godaddysites.com/l-amortissement-fiscal-americain.html


12/ Déductions au-delà du revenu locatif : la perte reportable
Les déductions ci-dessus sont autorisées même lorsqu’elles excèdent le revenu locatif ! L’excédent des déductions constitue une perte reportable qui est déductible des revenus locatifs futurs ou de la plus-value future lors de la vente de la propriété. Donc, même si votre activité locative est en perte les premières années il est important de déclarer cette activité pour bénéficier de la déduction future.



Si l’administration américaine est généreuse pour les déductions locatives, elle demande en contrepartie que le contribuable soit capable de justifier les frais qui ont été déduits sur sa declaration. Pour cela, il est très important de conserver vos justificatifs. Pour déterminer quels justificatifs conserver, contactez des maintenant
Karine Bauer EA. Comme toujours, les données présentées dans ce dossier n’ont pas pour objet de se substituer aux conseils fiscaux d’un professionnel. Pour des conseils spécifiques à votre situation, contactez dès maintenant Karine Bauer, EA à Kbauer Financials LLC, 20 ans d’expertise en fiscalité international !



Date de publication : le 6 Février 2021